Trail&CO

lundi 4 mai 2020

Se tester et s'évaluer en trail-running avec le TEMOR

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, on va transpirer un peu... je vais vous parler trail-running, entraînement et côtes ! Eh oui, les montées en trail-running c'est un peu comme le tiramisu et les boudoirs, c'est indissociable. Tout aussi délicieuses que les boudoirs, les montées elles aussi se préparent en amont. Il faut s'entraîner, il faut persévérer et il faut avoir un mental d'acier pour aborder les côtes de manière positive. Mais une fois qu'on est un peu plus "à l'aise", l'exercice est tout autre et on peut même y prendre du plaisir.

Avant d'y prendre du plaisir, il faut s'entraîner. Et pour s'entraîner, et surtout savoir si l'entraînement est efficace, il faut s'évaluer. Dans cet article, je ne vais pas vous parler de l'entraînement en côtes mais bien de l'évaluation.
Se tester et mesurer ses progrès : voilà une première clé vers la réussite.
Sur le "plat", sur route, tout le monde a entendu parler de test V.M.A. (Vitesse Maximale Aérobie). Un incontournable pour estimer ses allures en course, que ce soit sur un 10km ou un marathon. Par contre, lorsqu'il s'agit d'une course en montagne, il n'y a pas d'équivalent. Il est alors intéressant de se créer soi même son test, un TEMOR (Test en Montagne Régulier) à soi. Ce test, le TEMOR, qui nous vient directement de la Réunion, permet à la fois d'évaluer et de travailler la Vitesse Ascentionnelle mais aussi de mesurer l'état de forme générale. Il est "facilement" réalisable dans le sens où il peut être pratiquer presque n'importe où du moment où l'on respecte le cahier des charges (que je présente ci-après).


● DETERMINEZ VOTRE TEST EN MONTAGNE REGULIER (TEMOR)

Eric LACROIX - SUAPS LA REUNION
1 > Premièrement, choisissez un parcours qui respecte le cahier des charges ci-dessus : une montée régulière si possible, de 4 à 8km de longueur avec au minimum 400m de dénivelé positif. Le parcours doit être relativement proche de chez vous puisque ce test est une référence, vous allez le faire plusieurs fois au cours de votre préparation (et au même endroit bien sur). Si vous débutez, ne prenez pas une côte trop raide.

2 > Repérez le parcours si vous ne le connaissez pas. Identifiez très précisément un point de départ et un point d'arrivée qui ne bougeront pas au fil du temps.

3 > Réalisez ce test avant et après chaque bloc d'entraînement (soit, généralement, toutes les 4 à 8 semaines d'entraînement). Courez le plus possible, à un rythme soutenu (il faut vous "donner") et notez le temps à chaque fois. Relevez également l'état du terrain (mouillé, boueux...), les éléments qui pourraient impacter votre chrono final et votre état de forme (y compris la présence de courbatures le lendemain). Gardez ces données dans un carnet ou sur votre ordinateur et comparez-les !


Je compte faire ce test dès le déconfinement. Je pense au Cirque de l'internet depuis Saint Guilhem-le-Désert même si c'est un peu loin de chez moi. D'après moi, c'est effectivement une très bonne solution pour voir ses progrès. De la même façon, vous pouvez également faire un circuit "test", pas uniquement en montée. Mais vous l'aurez compris, s'évaluer et se tester est essentiel pour progresser. A vos baskets donc !

Sportivement,
Fanny


Aucun commentaire:

Publier un commentaire