Texte

Texte


Les derniers articles :

mardi 20 mai 2014

Trail La Cécélienne 2014 : du soleil et des cailloux !

Je continue peu à peu mon petit bout de chemin vers la reprise du trail... avec une "légère" envie de m'inscrire à toutes les courses du coin, et ce chaque WE ! Mais je suis raisonnable... j'essaie disons... D'ailleurs ce WE au FestaTrail 2014, bien que ma course rêvée aurait été le tour du Pic Saint Loup (17-18km), je me suis raisonnablement rabattue sur la Cécélienne, une course féminine de 11km et 270mD+.
Agréablement surprise par le parcours que j'ai beaucoup apprécié, je ne regrette pas mon choix ! J'ai eu le droit à de jolies monotraces aux odeurs de thym et romarin, quelques sublimes panoramas et j'ai compris que les séances de fractionné n'existaient pas uniquement pour nous faire souffrir :-)

Après un début de journée orienté ménage et un petit coup de fil de mon papa pour me souhaiter une bonne course, je file a la gare chercher ma maman et ses copines qui arrivent à 15h. Quelques bouchons dans Montpellier, une chaleur étouffante dans la voiture, je suis bien pressée de me retrouver dans la verdure  moi ! A 15h20, les filles récupérées, nous nous mettons en route pour Saint Mathieu de Tréviers, au pied du Pic St Loup.


16h nous arrivons sur le lieu de la course. Nous apercevons des coureurs (plutôt coureuses d'ailleurs) qui s'échauffent... Il ne m'en fallait pas moins pour que le stress commence a monter ! Direction le gymnase pour récupérer le dossard, un tee-shirt et une bouteille de rosé. L'équipe de Pierre (Toussaint) a bien fait les choses : la zone de départ/arrivée/stands est bien organisée et animée, ça bouge, ça danse, ça court aussi ! J'y croise Aurore (Le Blog d'une Mademoiselle), que je rencontre en vrai pour la première fois ! Mais pas le temps de papoter, je file finir de me préparer pour pouvoir aller m'échauffer un peu. Pas tellement motivée, ça fait toujours bizarre ces départs en fin d'après midi, je ne suis pas fan, plutôt l'impression de partir sur un entraînement. En plus il fait vraiment chaud, premier jour de l'année ou la chaleur est aussi pesante. Je le ressens d'ailleurs très bien dans les jambes...elles sont louuuuurdes (merci papa et mamie pour vos problèmes de circulation !)

17h... le départ est retardé de quelques minutes, le premier du 73km arrive, moins de 8h pour avaler tous ces kilomètres !!! Et puis c'est à nous, les filles, de prendre le départ de ce minitrail exclusivement féminin ! Et pas de débutantes ici, beaucoup de filles qui ont l'air bien entraînées... en même temps, cette course fait partie du Challenge du Pic Saint Loup ;-)


Départ - 1er kilomètre... sur route en faux plat descendant
Ça part très vite, heureusement la route est large et le peloton n'est pas si grand que ça, je peux me caler avec des filles qui semblent avoir à peu près mon niveau. J'essaie de ne pas partir trop vite, histoire d'en garder sous le pied pour les montées à venir.


1er au 5ème kilomètre... sur monotrace et chemin qui sentent le romarin
On quitte la route pour s'engager sur un sublime sentier odorant (du romarin :-), qui serpente dans la garrigue. Autant j'apprécie énormément le sentier et l'environnement qui m'entoure, autant les jambes n'avancent guère et je souffre beaucoup de la chaleur. Vient alors la première petite grimpette. Une montée où l'on voit le bout, régulière qui demande de garder un rythme constant. Rien d'insurmontable, mais en plein cagnard les cuissots semblent faire grève. On reprend ensuite un sentier qui redescend. A ce moment je double deux ou trois filles qui sont moins à l'aise dans les cailloux. On longe le ruisseau de Cécélès (un peu de fraîcheur...), avant de le traverser pour commencer la montée vers le lac (un bon coup de cul par là !!). Les jambes ne sont toujours pas très réactives... toujours en seconde, la troisième ne passe pas !

5ème au 8ème kilomètre... en montée et en plein soleil
Mon GPS me dit que je ralentis... pourtant je fais de mon mieux ! Ça monte, ça descend, il est pourtant fort agréable ce parcours ! Un petit sourire au photographe et à peine plus loin je croise Yorick (accompagné de sa chérie) qui m'a reconnue et m'encourage. Franchement ça m'a fait super plaisir ! Un peu reboostée la fille... je repars en direction du ravito où je prends un verre d'eau et hop je débute la "vraie" "ascension" de la journée jusqu'aux Combes. Au début c'est raide et rude, je marche, carrément, de tout de façon je vais presque plus vite que les filles qui tentent de courir à côté. Et puis j'alterne marche et course jusqu'au sommet. Avec cette technique je double 3 filles.

8ème kilomètre à l'arrivée... tout en descente
Au 8ème kilomètre environ, ça y est on est tout en haut, de temps en temps on aperçoit soit le plateau au nord, soit le Pic St Loup et l'Hortus au Sud Ouest c'est magnifique ! Il fait un peu plus frais de ce côté ci, on a un peu d'air et on est à l'ombre pour cette descente. Je double une autre fille dans la descente sans me mettre dans le rouge. Je "tape" dans les mains des enfants qui se sont installés de ci de là sur le parcours pour encourager les coureuses et je descends tranquillement jusqu'au village. Arrivée au village, les bénévoles nous indiquent qu'il faut descendre sous le pont... vers le ruisseau. Pas vraiment de sentier à cet endroit, il faut faire attention où l'on met les pieds si l'on ne veut pas finir à l'eau ! Un dernier coup de cul, 500m de bitume et hop j'aperçois le couloir d'arrivée et la foule autour qui nous encourage. Je reconnais maman qui tente une photo (sur laquelle je serrai coupée en deux finalement :-) et je "sprinte" pour passer l'arche en 1h07 pour 11km et 270mD+.

Post-arrivée... la récup !
Place à la récup maintenant au lac de Cécélès (en voiture cette fois !) :-)

Si je devais résumer la course, je dirais que, certes, mon classement est loin d'être exceptionnel (57ème sur environ 250), encore que ça passe ! Les sensations pas extraordinaires non plus, mais je n'ai pas trop mal géré (pas partie trop vite, bien hydratée) et j'ai bien profité, je me suis fais plaisir dans un très bel environnement et sur un parcours fait à 95% de sentiers et chemins. Je vais continuer mes séances de fractionné, ça semble quand même avoir de bons résultats :-)

N.B. : On peut croire qu'une course de 11km c'est pas beaucoup... Oui c'est vrai. MAIS c'est dur quand même ! Encore plus quand on n'est pas trop dedans. Et avoir un peu de soutien ça change tout de suite  tout. Alors merci papa pour le coup de fil, merci maman, Babeth et Fabienne de m'avoir accompagnée et d'avoir attendu à l'arrivée, merci Romain pour le com sur le blog et merci Yorick pour les encouragements sur le parcours !!
M E R C I :-)

5 commentaires:

  1. Ravie de t'avoir vue même vite fait !
    Ca me rappelle l'an dernier tiens, j'avais beaucoup aimé cette course, le passage du Lac des Ceceles est juste magnifique. Cela me rassure de voir que tu as marché dans la montée jusqu'au Combes (le passage que je trouvais dur...). En tout cas, un beau classement et un joli temps ! Et l'an prochain tu l'auras ton tour du pic Saint Loup. A quand la prochaine course ?
    Bis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciii :-) Oui je comprends que sans entraînement tu en aies bavé dans cette côte, elle est raide mine de rien !!^^ La prochaine course c'est le Lozère Trail (14km 550mD+) le 8 juin avant le trail du Caroux en juillet (23km 1400mD+) :-) Pour toi c'est le Cross ou est ce que tu fais autre chose avant ?

      Supprimer
  2. Bravo à toi ! Attends, certes c'est "que" 11 km mais c'est pas de la gnognote. 11 km en trail c'est bien plus difficile que sur route. Les petits sentiers qui sentent bon l'été... ça me donne envie !

    Aussi, pareil pour moi, j'aime pas trop courir en fin de journée. J'ai fait une course comme ça et c'est déstabilisant. Je m'entraine le matin et je préfère ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !!!! Et oui c'est ça, complètement déstabilisée !!
      Quand est ce que tu viens goûter aux sentiers français qui sentent bon l'été ? :-) D'ailleurs il fait quel temps chez toi ? Pas de romarin sur les sentiers ?

      Supprimer
    2. Ah ah ! J'aimerais te dire pas d'ici tôt parce que je me sens TRES bien ici, mais les affres de l'immigration américaine nous laissent avec un gros point d'interrogation pour le futur... donc peut-être bien l'été prochain.

      Niveau météo, ici, c'est juste le paradis. On est au printemps depuis Janvier. La semaine dernière on était en plein été : 35C. J'allais courir à 6h30 pour ne pas suffoquer. Mais je ne me plains pas. J'adore ça !

      Il y a plutôt des cactus par ici ;-)

      Supprimer