LES DERNIERS ARTICLES

jeudi 27 février 2014

L'interview du mois : Laurent Plaut - Le Running Solidaire


Pour la deuxième interview de l'année, j'ai choisi un thème qui émerge tout doucement dans le monde de la course à pied : le Running Solidaire.

On entend de plus en plus parler de "runners solidaires". Ok à priori ce sont des coureurs qui courent pour des associations, mais encore ? Je me suis toujours demandée ce que ça signifiait, dans quoi se sont-ils engagés, comment font-ils, récoltent-ils de l'argent?
Alors au lieu de rester sans réponse, je me suis dirigée tout naturellement vers une personne que j'apprécie énooooormément (un peu mon grand frère du trail quoi !) et qui est justement un trailrunner solidaire : Laurent Plaut, alias Lolotrail.


Salut Laurent, pourrais-tu commencer par te présenter ?
Saut Fanny... et bien, j'ai 36 ans, marié, 2 enfants (9 et 2 ans), je suis originaire de la région parisienne (val d'oise) mais j'habite maintenant le Jura depuis 9 ans. Dans ma première vie, j'ai "tâté" pas mal de sports (judo, tennis, volley, karaté, rugby, ski alpin, ...) mais j'ai surtout pratiqué le foot pendant pas mal d'années. Et puis à mon arrivée dans le Jura, j'ai découvert la rando en moyenne montagne, le ski nordique et ... le trail !




On peut lire sur ton blog que tu es un « trail runner solidaire », qu’est-ce que cela signifie ?D'abord, je crois que dans le trail, tout le monde est un peu "solidaire". J'ai l'habitude de dire que je pratique le sport individuel le plus collectif que je connaisse! En effet, je vois rarement un coureur passer tout droit devant un autre mal en point sur le bord du chemin sans lui avoir proposé son aide. Mais dans mon cas, le "trail runner solidaire" a engagé une démarche supplémentaire en permettant de venir en aide à d'autres qui ne pratiquent pas nécessairement le trail. Le principe est de mettre à profit mes capacités pour ceux qui ne le peuvent pas.


Parle-nous de ton association stp.
Alors je ne suis pas "affilié" à une association en particulier. Plus exactement, en 2013, j'ai pu soutenir 2 associations. Bon, bien sûr, on commence par une et après, c'est un virus... Parmi celles-ci, il y a "Courir Pour le Népal" qui récolte des fonds pour venir en aide à des enfants de villages perchés sur les contreforts de l'Everest. Ces fonds servent à installer des groupes électrogènes, des réserves d'eau, à financer la scolarité d'enfants, ... L'autre association est l' "Association Française Contre l'Algie Vasculaire de la Face". Il s'agit d'une maladie quasi orpheline caractérisé par des céphalées très intenses qui peuvent vraiment perturber la vie quotidienne. Son but est d'informer, de sensibiliser les pouvoirs publics pour faire reconnaître ce handicap, de rassembler les malades, ... Pour en savoir plus sur la maladie, je t'invite à aller faire un tour sur l'interview que j'ai fait de sa présidente : http://www.lolotrail.fr/presentation-des-associations-afcavf/



Quelles sont les raisons de ce choix ? Comment en es-tu arrivé à courir pour cette association ?
J'ai connu des "sportifs" qui œuvraient pour CPLN à mes débuts en trail. L'idée me semblait bonne et puis je me suis vite rendu compte qu'avoir un objectif autre qu'un temps ou qu'une ligne d'arrivée était bénéfique non seulement pour moi mais aussi pour ceux qui en profitent. C'est donc tout naturellement que j'ai proposé mon aide. Et puis fin 2012, j'ai appris qu'une amie d'enfance était atteinte de l'Algie Vasculaire de la Face et qu'elle était présidente de l'AFCAVF. C'est à partir de ce moment que j'ai commencé à réfléchir au moyen d'aider les 2 associations et c'est comme ça qu'est né le blog "Lolotrail - Trail Runner Solidaire" début 2013 (avant ça, je possédais déjà un blog mais juste pour y raconter ma passion du trail).


Comment ça fonctionne un « trail runner solidaire » ? Récoltes tu de l’argent, si oui comment ? Fais-tu d’autres choses pour faire connaître ton association ?
Au début, avec CPLN, l'idée était que des sportifs, essentiellement traileurs, mettait en jeu des courses auxquelles ils étaient inscrits au profit de l'association. Le principe est que n'importe qui peut choisir son sportif et sa course et miser sur une distance qu'il devra parcourir. Si le jour de la course, le contrat est rempli, alors le parieur fait un don à l'association sur la base d'1€ par km (par exemple, je participe à un marathon de 42km, tu paries 20km sur ma course, si je passe la barre des 20km, tu fais un don de 20€). J'ai reproduit ce schéma mais si le sportif est imposé (moi!), le choix porte sur l'association que tu veux défendre (CPLN ou AFCAVF). Mais en ces temps de crise, le souci que j'ai rencontré, c'est que plus la distance augmente, plus les paris diminuent... Alors j'ai proposé sur ma SaintéLyon de décembre une tombola. Là, tu devais "acheter" des tickets pour estimer mon temps de course. Les plus proches de mon vrai temps de course ont pu remporter quelques lots. Cette méthode permet de limiter les montants des dons pour les parieurs et malgré la longue distance (75km) ils pouvaient acheter un ticket à 20€.

En tout cas, ce que je m'efforce de faire, c'est de garder un "enjeu sportif" (une distance, un temps) car il existe des plateformes où le don est fait à l'avance, il n'y a plus d'intérêt à suivre la course finalement, ni pour le donateur, ni pour le sportif...Je ne récolte jamais d'argent, les chèques sont toujours rédigés à l'ordre des associations, je ne fais aucun bénéfice, j'agis de manière totalement bénévole. Par contre, les dons que vous faites font toujours l'objet d'un reçu fiscal pour la réduction d'impôts.
Le gros travail pour moi est d'une part de réussir à démarcher des marques, enseignes, pour me fournir des lots et d'autre part à assurer la communication via le blog, les réseaux sociaux, etc... (autant te dire que là, tu es en train de m'aider!)


Qu’est-ce que ça t’apporte d’un point de vue personnel ?
Comme je te l'ai dit, ce soutien aux associations m'apporte une motivation supplémentaire lors de mes courses. Arriver au bout n'est plus le seul objectif car je sais qu'en le faisant, j'aide quelqu'un! Parfois, au milieu d'une course, lors d'un coup de moins bien, tu penses aux enfants que tu aides et là, la machine repart automatiquement! Et puis de savoir qu'un enfant du fin fond du Népal à pu réussir ses examens grâce aux dons à l'association, je me dis qu'il y a une petite partie de moi dans cette réussite, c'est une satisfaction personnelle. Et de toutes façons, je suis comme ça, je ne sais pas rester perso, je partage tout ce que je peux!

Est-ce que ça t’a permis de faire de belles rencontres ? Connais-tu d’autres runners solidaires ?
Des rencontres? Oui, quelques unes! D'abord, il faut savoir que CPLN agit plutôt dans le secteur du Jura et de la Savoie. Son parrain n'est autre que Patrick Bohard, une figure de l'Utra-trail et du ski de fond, qui possède avec son épouse une auberge dans le Doubs. Si lui, je ne l'ai pas encore rencontré, j'ai pu courir pas mal de courses avec les sportifs solidaires de l'association. Et puis lors de la Transju'Trail 2011, Nima, le relais de CPLN au Népal était présente, c'était un grand moment ! Mais je compte bien faire la connaissance d'autres runners solidaires lors de futures courses!



Si je veux moi aussi courir pour une association, comment dois-je m’y prendre ?
Plusieurs cas de figures : peut-être qu'une association que tu connais a déjà engagé des démarches (comme lors de courses telles qu'Odysséa par exemple). Dans ce cas, tu pourras sûrement intégrer l'équipe de runners qui défendra leur cause. Également, certaines courses proposent de courir pour des associations (comme la Transju'Trail, la SaintéLyon ou dans d'autres mesures l'UTMB).
Ensuite, si tu souhaites t'investir pour une association particulière, tu peux toi-même mettre en place un système similaire à mes paris ou tombola.
Enfin, je peux aussi t'embaucher! Si une cause te tient vraiment à cœur, pourquoi ne pas intégrer ton projet au sein de mon blog... tout est faisable!
Ce qui est sûr, c'est que l'envie, la motivation et l'investissement seront des critères nécessaires à la réussite!



Un petit mot pour finir ?
Même plusieurs! D'abord, je suis en train de réfléchir à un vrai "projet solidaire" pour m'emmener jusqu'à l'objectif de la saison, la TDS fin août (d'ailleurs, je suis preneur de toutes bonnes idées!). Ensuite, un grand merci à toi pour faire découvrir à tes lecteurs (dont je fais parti) mon action et les associations que je soutiens. Je compte maintenant sur eux pour suivre mes actualités de Trail Runner Solidaire sur www.lolotrail.fr ! Enfin, un petit mot pour toi : continues à nous faire partager ta passion, tes exploits, tes découvertes, tes humeurs sur le même ton, c'est super! (Merciiiiii :-)




Un grand merci à toi Laurent d'avoir bien voulu te prêter au jeu des questions/réponses pour Trail&CO, d'avoir ainsi partager ta passion et ton engagement, et surtout je voudrais te féliciter pour ce que tu fais ! Bonne continuation et à bientôt... sur les sentiers jurassiens !!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire