LES DERNIERS ARTICLES

jeudi 1 août 2013

L'interview du mois : David Verrière à l'Ultra Draille du Pic St Loup


Une nouvelle interview sur le blog de Trail&CO !! Ce mois-ci, c'est avec grand plaisir que je poste l'interview de David Verrière, un ami très cher puisque c'est lui et surtout sa petite femme qui m'ont lancée dans le trail, il y a déjà un peu plus d'un an et demi ! Traileurs, vous le connaissez surement déjà via son blog : Runmygeek.
Je me suis intéressée à son dernier exploît... En mai dernier, il s'est lancé un défi plutôt impressionnant : l'Ultra Draille, une course de 120km et 6000m de dénivelé positif !! Il n'était pas seul pour surmonter cette difficulté, il était accompagné de Stéphane qui courait également, et de leurs compagnes respectives.
Alors, que vous connaissiez ou non le monde de l'ultra, je vous invite vivement à venir découvrir ce témoignage très touchant.



1. Tout d'abord, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?
"David 30 ans, ingénieur en développement logiciel chez Eureka Technology à Montpellier, je suis marié et bientôt papa, je cours depuis toujours et depuis 3 ans dans le trail"

2. Comment en es-tu arrivé à faire de l'ultra ? Pourquoi ?
"Il y a 3 ans je m'étais donné comme objectif moins de 3h sur marathon ce que j'ai réalisé, j'avais alors l'impression d'avoir fait ce que je voulais faire sur la route. Les vidéos de trail de montagne comme l'UTMB me faisait rêver et je suis donc d'abord passé au trail en arrivant sur Montpellier. Le marathon du Mont Blanc a alors été mon premier objectif. L'année d'après j'ai augmenté la distance en faisant mon premier ULTRA la CCC. J'avais vraiment envie de me dépasser et de me découvrir un peu plus. J'avais entendu tant de récit sur ce que l'on pouvait vivre en ultra que je devais essayer. J'y suis allé pour l'ambiance aussi les gens sont bien plus humble que sur les distances plus petite où l'esprit trail a disparu au profit du chacun pour soit. En ultra c'est tous ensemble face à son défit personnel."
3. Pourquoi l'Ultra Draille et pas un autre ultratrail ?
"L'an dernier j'ai rencontré Steph sur cette course en l'encourageant, je m'étais dit jamais je fais ce truc, c'est pour les fous le terrain est trop difficile à cause de la caillasse. Puis on devait faire l'Ardéchois version ultra mais on était moyennement emballé par l'objectif. Moi à chaque entrainement je suis sur le parcours de l'ultra, et à 6h du matin avec la frontale quand tu croises les traces réfléchissantes du parcours ça titille. C'est finalement la providence d'un jeu facebook qui fera gagner un dossard à Stéphane puis à moi sur l'ultra, on ne pouvait plus reculer et on bascule sur cette course. Les vues sur le parcours me faisaient rêver mais je savais que ça aller être plus que dur."

4. Ton entrainement pour cette course ?
"Je ne me suis pas pris la tête pour cet ultra, je suis monté en puissance depuis janvier en augmentant la distance de sortie longue progressivement. Je n'ai presque fait que du spécifique avec des week-ends chocs (2x25 km 1000D+ dans le week-end), un trail long : le trail aux étoiles et des trails de 30km : sangliers, sauta roc, ardéchois. Je sortais de 3 à 5 fois par semaines avec des sorties d'1h avec minimum 300D+. En approchant de l'objectif on a presque reconnu tout le parcours avec Steph ça a bien aidé le jour de l'épreuve. Mais finalement je n'ai pas fait trop de kilomètres 750km et 25000D+, pour ne pas user trop les articulations."


5. Comment s'est passée la course dans l'ensemble ? Quelles sont les plus grosses difficultés ? Les coups de moins bien ? Comment as-tu surmonté ça ?
"On est parti à un bon rythme, on a bien ramassé en pluie sur les premières heures et, dans le cirque de l'Infernet, on commençait à en avoir marre de ce temps. Puis ça s'est calmé j'étais bien jusqu'au 80, Stéph a eu un coup de mou à Pégairolles mais avec son expérience il a su remonter la pente. Moi par contre la fatigue à vraiment commencé à se faire sentir à Issensac et lorsqu'il a plu au 95ème km j'ai craqué je voulais abandonner, mais nos supportrices nous ont vraiment remotiver au 100ème kilomètre pour repartir. Un massage, des vêtements secs, un repas chaud et on repartait. La grosse difficulté de cet ultra c'est la caillasse omniprésente sur tout le parcours, à aucun moment on peut se reposer et vraiment débrancher le cerveau, il faut tout le temps faire très attention à chaque pose de pied et c'est ça qui est très fatigant, le dénivelé passe très bien."

6. Qu'est ce qui t'a le plus plu dans cette aventure ?
"Vivre l'aventure à quatre, avec nos femmes, chez nous, courir sur ses terres pour un ultra c'est vraiment top, le meilleur passage c'était en haut de roc blanc tout était la : la vue, nos femmes, être entre potes."

7. Vous avez fait la course à deux. Dès le départ vous vouliez faire toute la course ensemble ? Quels sont les avantages/inconvénients de faire un ultra à deux ?
"Oui c'était décidé à l'avance, l'objectif était de boucler l'ultra à deux. C'est un avantage et un inconvénient avec Steph on a pas eu les coups de mou en même temps, quand Steph était vraiment mal ça m'a déprimé, je me suis posé plein de questions, mais dès qu'il allait mieux mon moral est remonté en flèche et après c'est lui qui a eu à subir ma défaillance, il m'a laissé gueuler et exprimer mon désarroi tout en sachant qu'on terminerait. Quelle aventure ! J'espère qu'on en vivra d'autre car faire la course à deux ça a tout changé et ça nous a permis de terminer."


8. Si c'était à refaire, referais-tu cet ultra ou un autre ? Ou aucun ?
"Non pas cet ultra c'est vraiment trop dur sur ce parcours, avec quelques passages aménagé pourquoi pas. D'autres ultra ça c'est sur, j'aimerai essayer une course à étape comme Stevenson, et faire un truc de barge quand je serai grand avec Steph comme la PTL. L'UTMB et le GRP me font envie également mais d'abord j'ai un petit bout qui va avoir besoin de moi donc ça sera pour plus tard."
9. Pour les traileurs qui se tâtent à se lancer dans l'ultra, que leur dirais-tu ? Quelles qualités doit-on avoir ?
"Il faut y aller, c'est une expérience à vivre comme le marathon. Ici tout est multiplié par 10 et je vous garanti que lors de votre premier passage de la ligne d'arrivée vous pleurerez. Il faut être fort mentalement car au final c'est bien plus le mental qui compte que le physique, il faut être prêt à avoir des moments difficiles qui seront effacés par des moments merveilleux."
10. Dernière question, vous n'étiez pas vraiment 2 sur cette course, mais 4 puisque ce sont deux supportrices de choc qui vont ont suivis du début jusqu'à la fin. Un petit mot pour elles ?
"Merci les filles sans vous on aurait pas vu Saint Mathieu, et RDV sur votre course où les rôles seront inversés. On vous aime et on est conscient de la chance que l'on a de vous avoir."
Alors justement, du côté des filles, comment ça s'est passé cette aventure ?
 Virginie : "Avant , je n'ai pas fait grand chose et donc je ne me suis pas vraiment rendue compte de l'aventure dans laquelle ils s'engageaient . Ce n'est que le matin, tôt au moment de leurs départs que la pression est montée pour eux et pour moi aussi du coup ! Mais le reste de la journée , les moments partagées avec Anne se sont enchainés , de ravito en ravito .... Impatientes de retrouver nos hommes a chaque fois , cette journée est passée si vite , que je n'ai pas eu trop le temps de m'angoisser ! J'ai juste passé de supers instants de rigolades, d'impatience de les voir arriver , et de grande fierté à chaque fois qu'ils apparaissaient ! Une journée inoubliable .... Bravo encore les garçons et merci Anne pour ces instants incroyables !"
Un grand merci à toi, David, pour cette interview ! Et aussi à Virginie, sa femme, et ma cop's de CAP !:-) Pour lire le récit de David sur son blog, c'est ICI.

2 commentaires:

  1. Belle interview, j'ai eu l'occasion de lire son récit de course après l'ultra draille, très intéressant et surtout un grand bravo aux supportrices !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Aurore :-) C'est sur que l'entourage et les supporters, ça aide beaucoup ! Moi c'est pareil, les fois où j'ai la chance d'être accompagnée par mon copain ou ma famille, j'adore !!

      Supprimer