Trail&CO

dimanche 8 décembre 2019

Devenir maman, rester sportive.

 ''Je te regarde, mon tendre et adorable bébé, je te regarde et je me plais à réaliser que je suis devenue ta maman. Cela n'a pas été un parcours de santé, plutôt le parcours du combattant. Mais devenir ta maman est la plus belle des aventures.

Pourtant, aujourd'hui mon bébé, quand je te regarde je m'aperçois aussi que j'ai laissé derrière moi une vie trépidante faite de voyages, de défis et de courses. Mes mardis et jeudis soirs étaient rythmés par les entraînements, et les week-ends initiaient de magnifiques et longues sorties en montagne. Maintenant, mes mardis et jeudis soirs te sont entièrement consacrés, bain oblige. Les week-ends, je ne m'imagine pas faire une activité sans toi. Je m'adapte à ton rythme, et t'intègre dans mon quotidien. Tu es ma vie maintenant.

Et puis petit à petit, l'envie de prendre du temps pour moi, de fouler à nouveau les sentiers, de perdre les kilos qui t'ont tenu chaud ces derniers mois se fait plus vive. La culpabilité ne me lâche pas quand je sors de la maison en te laissant derrière moi, pourtant je sais que je reviendrai plus forte et plus heureuse encore de te retrouver.

Etre une maman sportive, en voilà une belle d'aventure. Un jour, mon bébé, tu seras fière de moi même si tu ne comprends pas encore pourquoi ta maman qui t'aime tant te délaisse et s'éloigne le temps d'un footing. Je t'aime, mon bébé, mais j'ai aussi besoin de prendre soin de moi et d'aimer ce que je suis devenue.''
Bonjour les jolies frimousses ! Aujourd'hui, je vous parle de bébé et de sport, un sujet qui questionne encore beaucoup. J'espère que ce billet aidera les jeunes et futures mamans. Bonne lecture.

Rester sportive une fois la casquette de "maman" enfilée, voilà le défi de beaucoup de femmes. J'en fais partie. Avant le début de cette toute nouvelle aventure, il était déjà si compliqué de trouver le temps pour s'entraîner, de vivre sainement, de prendre soin de soi dans un monde qui tourne à la vitesse de la lumière. Alors avec un bébé...

Règle n°1 : s'avoir s'entourer
Famille, amis, nos proches tiennent un rôle clé dans la reprise d'une activité sportive. Savoir que l'on peut compter sur quelqu'un pour garder son enfant, c'est avoir la possibilité d'être disponible, de pouvoir se libérer quelques heures par semaine, et c'est aussi avoir l'esprit plus tranquille sachant qu'une personne de confiance veille sur ce que vous avez de plus cher. 

Règle n°2 : instaurer une routine
Si avant, vous étiez la reine (ou le roi) de l'improvisation, sachez qu'aujourd'hui, si vous voulez reprendre une activité sportive, prendre soin de vous tout en profitant de votre bébé, alors il faut vous organiser et instaurer une routine. Convenez avec votre conjoint(e) et les proches qui vous proposent leur aide d'un planning. Fixez un, deux ou trois créneaux dans la semaine (en dehors de vos horaires de travail bien sur !) où vous pourrez vous consacrer à votre activité favorite. Et que ce planning soit le même chaque semaine. Essayez de réfléchir à des créneaux qui ne vous mettent pas en difficulté (si vous donnez le bain tel ou tel soir, ou si vous faites les courses tous les lundis soirs, évitez la séance d'entraînement juste avant, car vous n'aurez pas l'esprit tranquille).

Règle n°3 : se faciliter la vie
La charge du quotidien devient importante avec l'arrivée de bébé. Entre les couches à changer, les biberons à laver et à préparer, le temps de préparation pour sortir de la maison, le couchage, le bain et j'en passe, il faut réfléchir à tout ce qui nous prenait du temps avant et qui pourrait être limité.
Par exemple, je me fais livrer à domicile la plupart de mes courses : panier bio pour les fruits et légumes + courses en grande surface (pour l'eau, les pâtes...) + les couches (Lilydoo). Avec ça, il n'y a plus que de petites courses à faire de temps en temps. Idem pour le shopping, je passe par internet !
Autre exemple : le temps de trajet boulot/maison ; là où le tram et la voiture donnent un temps moyen de 30 min, le vélo ou la trottinette électrique n'en donnent que 15 min ! (Oui, 15 min dans la vie de jeunes parents ça compte beaucoup !)

Règle n°4 : revoir son entraînement
Il faut favoriser les sorties extérieures lorsque votre conjoint(e) ou votre entourage peut s'occuper de bébé. Mais si vous êtes avec bébé sans solution pour vous libérer (ou tout simplement parce que vous ne voulez pas vous en séparer), alors faites du sport avec lui ! Vélo d'appartement, stepper, renforcement musculaire (le squat avec bébé comme "poids", c'est extraordinairement efficace, parole de maman !)... trouvez une alternative ! Un conseil, faites votre séance d'intérieur après un biberon ou une tétée, bébé s'endormira peut-être, et sinon mettez-le face à vous il adorera vous regarder et vous pourrez lui faire des grimaces, lui chanter des chansons ou lui parler pour l'occuper. Vous pouvez aussi enfiler une écharpe ou un porte bébé et l'emmener en promenade !

Règle n°5 : pourquoi pas un temps partiel ?
Toutes les femmes (salariées) ont la possibilité de prendre un temps partiel à son retour de congé maternité. Votre employeur ne peut pas vous le refuser. Je n'en voulais pas avant... mon congé maternité ! Prendre le temps de profiter de ma puce m'a ouvert les yeux sur ma situation professionnelle : passer plus de 45h au travail chaque semaine n'était plus la priorité. J'ai cependant trouver un bon compromis, ayant une équipe à encadrer et des responsabilités relativement importantes je ne me voyais pas réduire mes heures à 80%. J'ai donc choisi un 90% ! En gros, je fais 35h sur 4 jours. J'ai donc des journées assez longues (comme avant ceci dit), mais je profite de mon vendredi pour rallonger le week-end et profiter pleinement de ma fille. Un régal !

Règle n°6 : avec bébé, c'est toujours mieux
Être sportive, oui, mais être sportive avec bébé c'est encore mieux ! Ne pas avoir l'impression d'abandonner son enfant à chaque fois que l'on a envie de s'entraîner, voilà la clé pour être épanouie ! Alors comment fait-on ? On ré-invente son entraînement. Et on n'oublie pas que le ridicule ne tue pas... Au programme :

  • une séance en côte : en mode marche rapide avec bébé en écharpe ou en poussette
  • une séance de renforcement musculaire : squats et fentes avec bébé en écharpe ou dans les bras
  • une séance de vélo : vélo d'appartement avec bébé à portée de main
  • une séance d'endurance : randonnée avec bébé en écharpe et du poids dans un sac à dos
Le tout, c'est de trouver VOTRE équilibre sans culpabiliser. Personnellement, la semaine je privilégie ma fille (avec mes grandes journées au boulot, je ne la verrais pas sinon !), je fais donc des séances à la maison principalement et/ou un ou deux petits footings le soir (30min). Le WE en revanche, je fais deux sorties longues, le matin plutôt, et je profite de ma fille le reste du temps.

Règle n°7 : respecter les étapes
Il est évident, me semble t-il, de rappeler que la reprise du sport après un accouchement doit être progressive. Certaines étapes doivent être respectées.

  1. On ré-éduque le périnée avec l'aide d'un professionnel (M+0 à M+2-3) ;
  2. On se réapproprie ses muscles avec du renforcement musculaire, et on n'oublie surtout pas le  gainage et la proprioception (M+1 à M+4-5) ;
  3. En parallèle, et après l'accord de sa sage femme, on reprend la course à pied en respectant la règle du 1km par semaine (on fait 1km en courant la première semaine, qu'on peut répéter plusieurs fois dans la semaine, en alternance avec de la marche ; puis on augmente d'1km la semaine suivante et ainsi de suite) ;
  4. Si l'envie d'accrocher un dossard se fait ressentir, on patiente... pas avant 5 mois (c'est mon avis) ;
  5. On fait attention à son alimentation pour perdre progressivement ses kilos de grossesse.
En suivant ces quelques points, et en faisant preuve de patience, ça revient doucement et surement !


Une chose est sure, devenir une maman sportive est difficile... C'est une histoire compliquée entre compromis, organisation, choix, et adaptation. Mais ça se fait ! Si j'ai réussi, c'est que vous pouvez le faire également. Peut-être pas comme vous l'imaginiez, peut-être pas autant que vous le vouliez, mais ce n'est pas ce qui compte. Et vous les mamans, vous avez des conseils à donner aux futures mamans qui se poseraient des questions ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire