LES DERNIERS ARTICLES

mercredi 26 décembre 2018

TOUR DU BEAUFORTAIN : Roselette - Croix du Bonhomme (J3)


Le jour se lève à peine, mais déjà l'on sent l'excitation dans le dortoir. Que se passe t-il donc ? Il semble que le spectacle ait lieu dehors... je cogite rapidement, prend mon appareil photo et file pieds nus pour découvrir...
... le lever de soleil derrière le Mont-Blanc.

Quelle merveille ! Pas un nuage pour l'instant, pas un bruit. Le vent ne s'est pas encore levé et le soleil se découvre très légèrement derrière le sommet. C'est de toute beauté ! Et c'est le début d'une magnifique journée qui s'annonce.

Quelques photos du refuge, un brin de vaisselle, un bout de pain et de fromage acheté au gardien et hop nous voilà reparties. Il fait un temps extraordinaire. C'est toutes légères que nous reprenons le parcours, un parcours à courbe de niveau dans un premier temps, sous l'Aiguille de Roselette, de quoi bien s'échauffer. Derrière nous, les Contamines-Montjoie, et devant nous des cols et sommets enneigés que nous allons côtoyer aujourd'hui.
Un peu plus loin, c'est un spectacle magnifique qui s'offre à nous : les pâturages de la Balme. A vos appareils photos ! Avec le Mont Blanc en fond d'écran, tout est photogénique ici ! Le soleil est doux et agréable. Ces verts et paisibles pâturages sont propices à une petite pause, histoire de profiter encore un peu du calme qu'offre ce Tour du Beaufortain.
Un calme olympien qui ne dure malheureusement pas... nous retrouvons rapidement des dizaines et des dizaines de randonneurs qui tentent courageusement le mythique Tour du Mont Blanc. Mais alors quel dommage ! Je me demande même comment vont se passer la soirée et la nuit au refuge ce soir avec cette bonne centaine de personnes qui viennent nous rejoindre.
C'est à ce moment là que la randonnée du jour se corse. Une longue et raide ascension se dresse devant nous pour atteindre le col du Bonhomme. Là-haut, il semble y avoir de la neige et certains randonneurs semblent équipés de chaînes et de crampons. Qu'est ce qui nous attend là-haut ?

Pour agrémenter cette ascension, des marmottes sifflent et dansent sur les névés de neige. Des supportrices de charme et de choc. L'ascension se passe bien, la pente est régulière même si l'altitude se fait ressentir. Les poumons ont un peu plus de difficultés à se recharger, le coeur s'emballe, les jambes deviennent lourdes. Mais ne serait-ce pas justement ces signes d'effort intense qui rende l'ascension plus d'autant plus belle ?
Le col du Bonhomme (2329m).
La neige est plus présente, le vent aussi et avec un froid qui nous glace les os ! On ne traîne pas, d'autant plus qu'il semble y avoir un névé assez raide à traverser et certains randonneurs du Tour Du Mont Blanc y éprouvent des difficultés. Nous nous élançons à notre tour, en veillant bien à ne pas s'attarder sur les passages enneigés. La neige est molle et mouillée, avec des bâtons nous n'avons aucune difficulté pour traverser mais le passage peut impressionner par la pente.

Quelques autres passages enneigés plus loin, nous finissons par atteindre le refuge de la Croix du Bonhomme. Et là, pour moi, l'un des plus beaux panoramas du parcours se dévoile à nous. Un panorama de neige et de roche, de cimes et de cols, de ciel bleu et de pâturages verts.
Une soirée inoubliable à contempler un coucher de soleil des plus incroyables sur ces superbes paysages montagneux. Une nuit fraîche mais plutôt bonne, auprès du poêle, dans un dortoir de plus de 25 randonneurs. Une nuit réparatrice avant d'attaquer une journée bien plus longue et plus difficile pour aller rejoindre la Pierra Menta.

12km / 900mD+ (attention, possibles passages enneigés) - 5h30

> La suite : J4 - Refuge de la Croix du Bonhomme au Refuge de Presset <

> Pour le parcours, les infos sur l'hébergement, le matériel ou l'alimentation : Tour du Beaufortain en 6 jours <

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire