LES DERNIERS ARTICLES

dimanche 26 novembre 2017

Road-trip dans les Hautes Pyrénées : 3 sites d'exception

La neige est arrivée dans les Pyrénées, vous avez sans doute commencé à ressortir skis, raquettes et moufles. Mais pour ceux qui, comme moi, pensent à des jours plus chauds, voici mon récit d'un roadtrip avec ma maman en plein coeur des Hautes Pyrénées. Si l'envie vous prend et que vous avez des questions, n'hésitez pas à me laisser un petit message sous l'article 👇

Hello les amis,

Aujourd'hui, je vous invite à découvrir le roadtrip que j'ai eu la chance de faire en compagnie de ma maman. Nous avons pris le camion (un Trafic aménagé), quelques vivres, des baskets et nos sacs à dos à l'assaut de trois sites remarquables : le célèbre et extraordinaire Cirque de Gavarnie, le lac bleu des Coudoux et le géant Pic de Bigorre. Un très beau voyage qui mêle vallées verdoyantes et cimes escarpées, randonnées sportives et balades digestives.


Etape 1 : le Cirque de Gavarnie
C'est par une belle journée de juillet, après une nuit dans un des campings de la vallée, que nous nous sommes dirigés vers un site très connu (sauf par moi) des Pyrénées : le majestueux Cirque de Gavarnie, cirque glacière inscrit au Patrimoine Mondial de l'UNESCO.

La foule est présente, et le large chemin (très représentatif du nombre de touristes) nous déçoit quelque peu. Nous sommes là pour vivre une randonnée sauvage, grandiose et paisible. Manque de bol, ce n'est pas encore pour tout de suite.
Cependant, le paysage laisse présager une suite intéressante. En ligne de mire, le Cirque. Immense, juste là, au fond de la vallée. Plus on se rapproche, plus le chemin de vient étroit. La plupart des randonneurs et des touristes autour se rendent uniquement au pied du Cirque pour prendre des photos et y pique-niquer. C'est une très bonne nouvelle pour nous ! Arrivées à l'auberge-restaurant, nous bifurquons sur un sentier peu marqué et peu emprunté aujourd'hui, nous menant aux... échelles de la mort.
Drôle de nom n'est ce pas ? Pas très engageant qui plus est. S'agit-il vraiment d'échelles ? Ou de simples marches à escalader ? Maman n'est pas très rassurée, et moi je n'ai lu que quelques récits sur ce passage, indiquant la difficulté comme "réalisable pour des personnes au pied montagnard".

Nous ne tardons pas à découvrir ces échelles. Raides, quelque peu vertigineuses, mais sans grande difficulté (pour nous qui avons l'habitude / ATTENTION ce passage n'est pas accessible à tout le monde).
L'ascension est difficile, ça monte raide, il faut constamment s'aider des mains pour escalader ces marches. Après plus d'une heure de varappe, le spectacle est grandiose ! Nous nous sommes élevées au niveau de la chute d'eau (que nous voyions d'en bas tout à l'heure), en face de nous le Cirque et derrière nous la brèche de Roland.
Le refuge est fermé, il est en travaux et nous sommes bien déçues de ne pas y trouver une boisson rafraîchissante et éventuellement un petit casse-croûte supplémentaire. Le soleil frappe fort, mais l'air est frais, les névés enneigés ne sont pas très loin. C'est déjà très dépaysant !

En croisant des randonneurs de ci de là, nous nous rendant compte que la randonnée prévue va s'avérer bien plus longue que ce que j'avais prévu. Au minimum 8h de rando sans compter les pauses. Nous ne traînons donc pas, direction le col de Boucharo et la cabane des Soldats.
Nous entamons la descente. Une jolie descente dans une vallée verdoyante et très fleurie. Je ne connais pas son nom, mais elle devrait s'appeler la vallée aux milles Iris tellement il y en a tout le long du sentier. Très rapidement, le soleil laisse cependant place au brouillard, et l'air frais nous fait finalement remettre la polaire. L'endroit est désert, aucun randonneur ni aucun touriste à l'horizon. C'est paisible. Enfin presque, quelques âmes curieuses apparaissent ! Pas très farouches en plus...

 
Le Cirque de Gavarnie par les échelles de la mort - Difficulté : +++
👣 22km / 1400mD+      -       ⏰ 9h (avec les pauses)


Etape 2 : Le Lac des Coudoux
Deuxième jour, deuxième objectif. Un lac, nous voulons voir et pique-nique au bord d'un joli petit lac d'altitude. Après un bref coup d'oeil sur la carte, il y a un lac pas très loin de la vallée de Gavarnie. Une série de petits lacs en fait. L'objectif du jour : une balade tranquille de 2-3h maximum. La veille a laissé des traces, et l'objectif du lendemain est de taille. Alors aujourd'hui c'est repos !

Pour se rendre au lac des Coudoux, il suffit de se garer sur le parking de la station de Barèges et de suivre le balisage. Pas mal de monde l'été, je dois bien avouer. Mais c'est le jeu en venant ici en plein mois de juillet. La grimpette est fort agréable, la pente régulière et le paysage très beau. Rien à voir avec la veille, mais nous ne regrettons en rien cette petite escapade.
Le lac des Coudoux est d'un bleu profond, longé par un barrage. Nous décidons d'aller un peu plus loin, jusqu'au lac vert. Là nous profitons simplement du soleil, de l'eau fraîche, et d'un repas bien mérité. Avant, en tout cas, que le brouillard se joigne à nous...
 Le lac des Coudoux et le lac vert - Difficulté : +
👣 12km / 650mD+      -       ⏰ 3h30 (avec les pauses)


Etape 3 : le Pic du Midi de Bigorre
Troisième étape, et pas des moindres : l'ascension du Pic du Midi ! Eh oui, tant qu'on y est, autant faire les incontournables. Départ au lever du soleil, depuis le parking juste en dessous du Tourmalet où nous avons passé la nuit dans notre camion. Un réveil plutôt frisquet, au dessus d'une mer de nuages, d'une beauté sans pareil ! 
Les nuages se dissipent, et c'est un soleil radieux qui nous réchauffent pour nos premiers pas. Très vite, l'antenne du Pic se dévoile, pas si loin finalement ? Le sentier mène à un lac, juste au pied du Pic. L'endroit parfait pour faire une petite pause avant d'attaquer l'ascension du géant.
S'ensuit la longue - très longue - ascension. Au-dessus du lac, nous retrouvons un chemin et nous retrouvons, avec, une foule de curieux plus ou moins sportifs venu se frotter, tout comme nous, au Pic du Midi. Le chemin s'élève, régulièrement mais la pente est rudement importante. Et l'altitude se fait sentier, le souffle est court. A moins que ce soient les balades des deux derniers jours ou le paysage du jour.
 
Les derniers mètres sont interminables, il faut reprendre sa respiration constamment, et les courbatures de la randonnée au Cirque de Gavarnie ne nous épargnent pas. Mais qu'est ce que c'est beau ! Nous surplombons tous les sommets environnants. L'observatoire n'est plus qu'à quelques mètres... quelques escaliers à gravir encore et... enfin... nous voilà au sommet du Pic du Midi, à près de 2900m. Tellement fière de nous, tellement heureuse de ces trois jours passés en pleine nature. Un grand bol d'air !
  Le Pic du Midi - Difficulté : ++
👣 17km / 1000mD+      -       ⏰ 7h (avec les pauses)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire