LES DERNIERS ARTICLES

mardi 19 avril 2016

Cours pluvieux, cours heureux ! Les Terrasses du Lodévois

Ce n'est pas une surprise, le Spirirdon Club Nature est habitué à organiser ses trails des Terrasses du Lodévois sous la pluie ! Et l'édition 2016 n'a pas dérogé à la règle, et ce, malgré les prévisions météorologiques plutôt optimistes pour ce dimanche 17 avril.

Mon récit...
C'est donc sous la pluie que je prends le départ du 27km, un tracé 100% nature annoncé technique et exigeant. Je suis à Soubès, avec environ 250 autres coureurs, pour le briefing et le départ qui sonnera à 10h (pas de réveil aux aurores cette fois !). Un petit échauffement rapide, avec mon cher et tendre, juste histoire de se réchauffer et d'évaluer le nombre de couche qu'on va garder pour ne pas avoir froid là-haut sur les plateaux. On est à environ 50km de Montpellier, mais c'est incroyable la différence de température... C'est la montagne par ici !

Je vois quelques têtes connues, dont Gregory, un coureur rencontré l'an passé sur cette même organisation, on se salue vite fait avant le départ. 9h50, le briefing. Quelques mots pour nous signaler un changement dans le parcours du à la boue et l'impossibilité de prendre une crête à mi-parcours, et HOP LE DEPART EST DONNE !

Je vois filer ma moitié à toute allure, tandis que moi, je reste en arrière (à peu près à la moitié du peloton). Je ne dois pas oublier qu'aujourd'hui je fais seulement une sortie longue en vue de mon objectif dans la Drôme début mai (Challenge Charles&Alice 39km 2300mD+). Un maître mot : ne pas se griller. Depuis le début de l'année, il faut dire que j'ai bien du mal à augmenter distance et kilométrage. Ces 27km qui, pour certains, ne seraient qu'un échauffement, constituent un petit challenge pour moi.

La première des trois côtes du jour est plutôt sympathique. Un dénivelé pas trop important, quelques paliers pour récupérer et relancer, le tout sur un single des plus agréables au milieu d'une forêt de pins. On a même le droit à quelques jolis points de vue au passage. 

C'est avec les mollets tétanisés que je grimpe tranquillement, tout en m'économisant pour la suite. Les mauvaises sensations vont vite disparaître, et je rattrape Grégory avec qui l'on partage un bout de chemin. Il vient juste de reprendre après une blessure, alors pour lui aussi cet exercice du jour s'apparente plus à une belle sortie longue qu'à une course. Pour finir cette première ascension, l'organisation nous fait passer au milieu de petites falaises, c'est escarpé et malheureusement il y a là un petit bouchon... une bonne excuse pour reprendre son souffle ;-)

Crédit photo Trail des Terrasses du Lodévois

Nous voilà amorçant la descente sur Pegairolles de l'Escalette par un talweg technique. Pas trop le temps de lever les yeux alors je ne saurais vous dire quelle vue on a de là ! 8ème kilomètre, Pégairolles de l'Escalette. Le petit village est superbe, en fond de vallon, le long d'une rivière. Les familles des coureurs sont là, avec les bénévoles qui valident les n° de dossard. L'ambiance est excellente, merci à eux tous ! Pourtant, les jambes sont lourdes aujourd'hui, les sensations moyennes mais je ne suis pas si fatiguée, plutôt déterminée à grimper les 1500mD+ annoncés aujourd'hui ! Un long faux plat montant le long de la Lergue nous conduit au premier ravitaillement... et au premier passage cordé ! Avec la pluie tombée dernièrement, difficilement de traverser sans un pont de singe. Problème : nous sommes au moins une vingtaine de coureurs à patienter... un seul à la fois, et c'est long ! Après 5 bonnes minutes d'attente, c'est à mon tour.

C'est là qu'on amorce la 2ème grosse difficulté du parcours... une bonne grimpette de 450mD+ sur à peine quelques kilomètres. Un très fort pourcentage, sur une monotrace bien boueuse. Glissades en perspectives ! A ce moment là, il aurait été intéressant de comparer les chaussures des uns des des autres :-) Certains font du sur-place, d'autres même reculent plus qu'ils n'avancent... Personnellement, je remercie La Poste de mon colis de la veille, des Saucony Xodus avec semelle vibram qui accrochent parfaitement !!


Crédit photo Trail des Terrasses du Lodévois 

Je ne regarde même pas le chrono, idem pour ma vitesse. Je profite de l'ambiance, du cadre, du parcours. J'apprécie ne pas trop en baver dans la montée et je me régale même à être à 4 pattes dans la boue ! Au bout de cette 2ème grimpette, on arrive sur le plateau du Larzac. Un très beau plateau, entre prairies, pierriers et falaises à perte de vue. Plus au loin, d'autres plateaux. Quelques relances difficiles sur les faux plats, mais en bonne compagnie avec un couple (Mme coachée par Mr) et deux traileurs (en bleu) toujours prêts à rigoler.

16ème kilomètre, j'entame la descente sur Lauroux, deuxième ravitaillement du parcours. Je connais bien ce sentier puisque je l'ai déjà fait en rando avec ma maman. Je double une féminine qui se servira de moi comme lièvre dans cette descente caillouteuse (c'est pour si souvent que ça m'arrive ;-) ). Un vrai régal au début, mais une envie pressante m'oblige à m'arrêter dans un virage. Et zut je perds ma féminine ! J'ai du mal à garder le rythme jusqu'au ravito, un peu nauséeuse et j'ai un coup de moins bien.


Crédit photo Trail des Terrasses du Lodévois
Mince alors, ça allait bien jusque là ! Hypo ? Pas de temps à perdre, je mange un peu (mes fameux Monaco de Belin et des Kinder Country ;-) ), une boisson chaude bien sucrée au ravito et surtout, je sors mon téléphone pour lire les textos de maman que j'avais gardé justement pour les cas extrêmes ! Et hop, c'est le moral rebousté et l'estomac rempli que j'entame la 3ème et dernière bosse !

❤ "je sors mon téléphone pour lire les textos de ma maman que j'avais gardé justement pour les cas extrêmes !" 

Alors, comment vous dire... à tous les coureurs de la région voulant s'entraîner en côtes, c'est ici que vous devez venir !! Du jamais vu, un profil très raide, très glissant et que l'organisation a équipé de cordes pour la course. Les muscles sont mis à rude épreuve, les crampes commencent à apparaître chez certains, je double au moins 5 ou 6 traileurs ici. La pluie s'est arrêtée, il commence même à faire chaud. Au sommet, je récupère un traileur, un monsieur de 64 ans que je ne vais plus quitter jusqu'à l'arrivée ! Tantôt il me double, tantôt c'est moi qui passe devant. 


Crédit photo Trail des Terrasses du Lodévois

Quelques faux plats, et au 22ème kilomètre on entame la descente sur Lodève. Je suis très nauséeuse à ce moment là, et j'ai un peu mal au ventre. Je bois quelques petites gorgées d'eau mais ça ne passe pas ?? Tant pis, je ralentis un peu et trottine doucement. Dommage, si j'avais eu les jambes et la forme j'aurais pu envoyé dans cette descente technique qui est à mon goût :-) Je profite un peu moins qu'au début, et je pense à ma prochaine course... il y aura 10km de plus c'est ça ?? 

Ah, voilà des maisons, on se rapproche de la civilisation, et donc de l'arrivée ! Cette descente est looooooonnnnnngue, surtout avec 25km dans les pattes. Mais bon, au moins ça descend !^^ Hey mais je reconnais ce petit virage, c'est là que je venais encourager mon compagnon les années précédentes. Mais ça veut dire que l'arrivée est proche ! Voilà l'entrée dans la ville, la rue qui descend et le gymnase au fond ! J'encourage mon compagnon de course (le monsieur de 64 ans) et on accélère jusqu'à l'arche d'arrivée...

I DID IT !! Sans trop boiter, sans blessure, et plutôt heureuse d'avoir vécu cette jolie aventure sans trop forcer !
27km - 1500mD+
4h28'01"
Scratch : 139e/242 (16F, 7SEF)


Le mot de la fin...
Maintenant, place à la récup et à la dernière grosse semaine d'entraînement. S-3 avant le Trail du Bout de Drôme !! Merci au Spiridon Club Nature pour cette organisation qui est, comme chaque année, toujours bien ficelée, renouvelant à chaque fois les parcours. Technicité, paysage, difficulté, qualité des ravitaillements, bénévoles, équipement des passages difficiles, ambiance, volonté d'être écoresponsable, L'une des plus belles courses de la région !



Le parcours...

5 commentaires:

  1. Et be pétard il y a du dénivelé par là bas!!!!!!!
    Bien joué en tout cas!
    En route pour la drôme maintenant!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui ça rigolait pas !! C'est aussi pour cela que je l'ai choisi, histoire de m'entraîner un peu pour l'épreuve de skyrunning dans la Drôme dans trois semaines :D Si tu passes dans la région préviens moi je te ferai visiter nos jolis sentiers !! Tu as repris le trail toi aussi depuis ta blessure, tout va ben ?

      Supprimer
    2. Oui j'ai pu tout reprendre. ma vitesse a fortement chutée par rapport à l'année dernière mais c'est bien peu de chose comparé au fait que je puisse recourir!
      Oui un jour faudra que j'aille me balader par chez toi, quand je vois les photos ça donne bien envie!

      Supprimer
  2. Wahou le profil est impressionnant ! C'est quasiment de l'escalade à ce niveau là ^^
    Bravo tu as bien géré !

    RépondreSupprimer
  3. Ah ah les bouchons sont pour moi aussi parfois une bonne excuse pour reprendre mon souffle !
    C’était pas de la tarte comme course purée !! Bravo !

    RépondreSupprimer