Texte

Texte


Les derniers articles :

dimanche 16 mars 2014

The Finish Line - Laurent PLAUT sur la TDS

Et voilà le quatrième et dernier coureur qui partagera avec nous cette année l'aventure de l'ultra-trail. Je pourrais même ne pas vous le présenter, car si vous suiviez le blog vous le connaissez déjà, c'est mon Lolo !! Je suis heureuse qu'il ait accepté que je le suive sur les Traces des Ducs de Savoie (TDS)Plus sauvage et plus technique que l’UTMB et la CCC, au cœur de la Vallée d'Aoste et des deux Savoie, cette course exigeante offre une vision inédite du tour du Mont-Blanc et du Beaufortain en 119 km et 7250 mètres de dénivelé positif.

  


"Salut, moi, c’est Laurent, Lolo, Lolotrail comme tu voudras ! Pour me décrire, je dirais que je suis un bipède à vitesses de plus  tout à fait première jeunesse mais pas encore à mettre au rancard ! Bref, j’ai 6 ans après 30 ans encore pour quelques mois ! Je suis marié et papa de 2 enfants, une fille de 9 ans et petit gars de 2 ans. Je suis né dans la région parisienne mais les aléas de la vie ont fait que je me retrouve maintenant dans le Haut-Jura depuis 2005. J’occupe un poste de Responsable Qualité Sécurité Environnement dans une petite entreprise de la région d’Oyonnax (tu sais, toi la Montpelliéraine, la petite équipe de TOP14 !).


Côté sport, je cours depuis que je suis minot ! J’ai commencé le sport à 6 ans, d’abord par le Judo puis avec le football pendant de nombreuses années. J’ai tenté pas mal d’autres sports comme le volley, le rugby, le tennis, le karaté, ... A mon arrivée dans le Jura, j’ai bien sûr repris une licence de foot, mais c’est là que je me suis rendu compte que mon état d’esprit avait changé. Alors que les jeunots se bagarraient chaque dimanche pour la victoire, moi, ma seule idée était de me faire plaisir. Au hasard des rencontres, je me suis mis au trail fin 2009 et là, je crois que j’ai trouvé mon sport : me dépenser dans de somptueux paysages, où je n’ai à rendre de comptes à personne, avec une superbe ambiance où tout le monde s’encourage au lieu de s’engueuler, il n’est pas là le plaisir ? Alors depuis 2010, je cours sur un peu tous les formats de courses, du 10km au marathon, mais toujours en montagne, je suis un peu allergique au bitume. De temps en temps, je tente un gros coup sur de plus longues distances mais en général, je trouve mon plaisir sur des trails de 30-35km où on a le temps de profiter du paysage.



L’International Trail Running Association (ITRA) a récemment défini l’Ultra-trail comme une distance entre 42 et 69km. Dans ces conditions, j’ai déjà parcouru à diverses reprises un Ultra, à commencer par le Marathon du Mont Blanc que j’ai fini 2 fois et la Saintélyon en 2013. Cependant, courir toujours plus longtemps, toujours plus loin, ça n’est pas ma devise. Alors lorsque je me lance ce genre de défi, ça n’est pas pour prouver quoique ce soit et c’est un moment que je souhaite partager. C’est pour cela que j’ai toujours parcouru ces « ultras » en compagnie d’un ou plusieurs amis. Ces heures de courses deviennent alors de superbes moments d’entraide, de soutien. Mais ça reste un défi pour lequel on se prépare longuement alors quand on y est, on essaie d’en profiter à fond !
Cette année, j’avais vraiment envie d’aller faire un tour sur ce que certains considèrent comme la « Mecque du trail », le fameux UTMB. Bien sûr, cette grande course n’est pas encore faite pour moi et je ne sais même pas si je la tenterai un jour. Ce que je souhaite, c’est goûter à l’ambiance qui y règne et dont je me suis imprégné en suivant mes potes sur internet l’an passé. C’est pourquoi, avec mon compère de la SaintéLyon, nous avions décidé de nous inscrire sur la CCC, la course qui devait nous permettre de devenir « 100 bornards ». Malheureusement, nous n’avons pas été tirés au sort. Nous commencions donc à chercher d’autres courses à faire et puis l’envie étant tellement forte d’aller traîner nos guêtres du côté de Cham’, nous avons tenté la bascule sur la TDS et ça a marché. Je suis vraiment content d’y être inscrit mais ce sera encore plus long car la TDS, c’est 119km et 7500m de D+ !!!


Alors fatalement, j’appréhende : Est-ce que je serai suffisamment préparé pour franchir la ligne d’arrivée ? Tous le monde me dit que c’est bien plus dur que la CCC, alors il y a inévitablement un peu de stress. Je ne connais pas le parcours, les sentiers que j’ai pu emprunter sur le massif du Mont Blanc étant plutôt sur le tracé de la CCC. Mais je reste confiant, à moi de programmer correctement ma saison pour y arriver, je m’en sens capable et je le ferai ! Ce sera avant tout une affaire de mental et de ce côté, je compte sur ma force de caractère et aussi un peu sur mon collègue de course pour me calmer de temps en temps. Il a un niveau à peine inférieur au mien alors je me cale à son rythme, c’est souvent ce qui nous permet de finir dans un état « potable » !



Pour ça, j’ai prévu de monter progressivement la difficulté jusqu’en Juillet puis un peu de relâche avant la course. Ça donnera donc un programme qui devra ressembler au 36km du Trail des Reculées de Lons le Saunier (39) début avril, des distances entre 40 et 50km en mai/juin (pas encore décidé) avec une probable participation au 72km de la Transjutrail des Rousses début juin. Mi-Juillet, je suis inscrit à l’UTTJ (Un Tour en Terre du Jura) de Saint Claude pour une course de 2 étapes de 55km avec bivouac et 6500m de D+. Fin juillet, début août, ce sera de la petite distance pour garder un peu de vitesse et enfin le grand rendez-vous !

Personnellement, j’ai hâte d’y être même si c’est un peu à l’indifférence de ma famille. En effet, j’ai des parents plutôt inquiets que je « m’abîme » sur de telles distances, une épouse à qui je pourrais dire que je fais la course des « deux-pieds-dans-le-même-sabot » que ça ne changerait pas grand-chose. Elle m’a traité de fou quand je revenu de la Saintélyon après 75km dans la nuit, la neige, le froid car c’est seulement à ce moment qu’elle s’est rendue compte de la difficulté .Mais au final, je pense tout de même qu’elle est assez fière et c’est avec joie que je l’attends sur la ligne me tendant mon fils pour que je finisse la course avec lui !


Et puis, point supplémentaire, je suis fier que miss « Trail&CO » me suive dans mon aventure, c’est que j’ai l’impression de devenir célèbre ! J’ai tout de suite accepté ta proposition, d’abord parce que j’apprécie ton blog et la manière dont tu traite tes sujets, ta vision fraîche du trail. Ensuite, je pense que ça va être une vraie motivation supplémentaire et notamment une façon de progresser dans ma pratique du trail. En effet, je compte sur toi pour me questionner sur des points qui en temps normal se font naturellement, sans que j’y réfléchisse. Tu vas donc m’obliger à m’interroger moi-même sur le pourquoi du comment. En quelques sortes, tu seras le miroir de ma préparation et je t’en remercie !

En route donc pour la « Finish Line » de la TDS !"

MERCI Laurent !!!! Bonne chance à toi, et à très bientôt pour un nouveau billet consacré plus spécifiquement cette fois à ton entraînement :-)

Les autres articles "The Finish Line" ICI.

5 commentaires:

  1. Superbe idée dis donc !! Tu vas suivre LoloTrail sur la TDS !!
    Mieux vaux le suivre sur cette course que sur un 10km car tu pourras mieux nous en faire profiter !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol oui la distance n'est pas la même !^^ Ainsi que la préparation d'ailleurs !! :-)

      Supprimer
  2. Tous derrière Laurent pour sa TDS :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUIIIIIIIIIIIIIII :-)))) Ben toi tu pourras même le voir non ? L'OCC tombe le dimanche c'est ça ?

      Supprimer
    2. Non, l'OCC est le Jeudi. Avec un peu de chances, j'arriverai peu de temps avant qu'elle monte dans le bus à Cham' pour Orcières... Mais je devrais être dans le coin pour son arrivée le jeudi soir.

      Supprimer