Texte

Texte


Les derniers articles :

dimanche 26 août 2012

Orienteurs versus Traileurs au Raid Orientation du Pic du Pal

Pas de CO de tout l'été, un gros WE de CO annoncé le 1er et 2 septembre... Il me fallait une petite course avant pour me remettre dedans. Je cherche un peu, et je vois que l'AMSO organise un Raid Orientation le samedi 25 août. Je me dis PARFAIT, juste de quoi me remettre dans le bain avec une CO à priori pas trop difficile, une longue distance pour améliorer mon endurance. Samedi je me suis donc lancée à l'assaut du Pic du Pal dans l'Aveyron !

Départ de Montpellier à 8h, je prends l'autoroute en direction de Millau, mais très vite je me retrouve au milieu des vacanciers. Ca commence bien...^^ En 1h30 j'attends un petit village perdu au milieu de la campagne aveyronnaise : La Clau, au pied du pic du Pal à 1156m.


J'étais parti de Montpellier en tee-shirt (29°C), j'arrive en polaire (19°C)... il fait pas chaud par ici ! Mais pour courir, c'est plutôt pas mal. Direction l'accueil où je retrouve les organisateurs, notamment Pierre et Claudie, toujours aussi accueillants et sympathiques ! Je rencontre également une très gentille dame (dont je ne connais même pas le prénom... :-() du club de Perpignan COTE 66, qui m'aborde en me disant qu'elle est tombée sur mon blog par hasard et qu'elle a apprécié lire mes articles !






10h45, c'est l'heure du briefing... et Pierre Raoux nous dévoile ce qui nous attend... Plusieurs supports différents pour l'orientation, dont une carte où les postes ne sont pas sur la carte !? Ca promet ! Je pars sur le circuit A, 15km-500mD+ annoncés, mais je commence à regretter... j'ai eu les yeux plus gros que le ventre comme on dit, pour une reprise, le circuit B était dans doute suffisant... mais bon !

11h c'est le top départ. On commence par un petit trail de 1,5-2km, où je ne me suis pas trop échauffée, et comme ça commence par une bonne grimpette, je suis très vite dans le dur...:-( c'est ça de vouloir partir trop vite aussi... Une bonne dizaine de minutes plus tard, on prend la carte, avec au recto la carte principale, et au verso les trois autres cartes.




On commence par une petite carte IOF, là ça va vite il faut très vite se faire à l'échelle, et faire attention au numéro de poste car il y en a tout plein d'autres autour.


On enchaine ensuite sur la photo aérienne, j'ai du mal à faire le lien, mais je suis pas loin du groupe de tête (les traileurs/raideurs ont plus de mal que moi à rentrer dans la carte^^). A la troisième balise, tout le monde part à l'Est... euh, c'est pas au nord la quatrième balise ? bon je ne les suis pas, et j'ai bien raison, arrivée à la 4 je les vois derrière en train de revenir, une erreur de 90°^^.

Après on revient sur la carte principale. Les balises s'enchainent, j'ai un super bon rythme, je reste avec un groupe d'hommes (plutôt traileurs car on n'arrête pas de jouer au chat et à la souris), ils courent plus vite mais j'oriente mieux, ça compense du coup !
La balise 8 est quasiment en haut du Pic, dur dur la montée mais j'ai géré. Cependant, quand tout à coup je regarde où se situe la 10 et 11, je prends peur... oui oui il va falloir tout redescendre (ce n'est pas le pire) POUR TOUT REMONTER une nouvelle fois...
Pour atteindre la 10 il y a une bonne grimpette qui me sèche complètement, je commence à manquer de jus comme on dit dans le jargon des runners. Du coup, le cerveau ne suit pas non plus et j'ai du mal à trouver la 11 (la honte pour une orienteuse ^^). On attaque ensuite la remontée vers le pic, je suis déjà à 1h10 de course, c'est pas bon signe pour moi qui pensait que la course se jouerait en 2h30...

De la 14 à la 19 on change de carte, une IOF au 1/5000, où les postes ne sont pas indiqués sur la carte, il faut les reporter d'après des coordonnées.


J'ai du mal à me concentrer, je suis déjà à bout physiquement, et le changement d'échelle me perturbe. D'autant plus que j'ai trouvé qu'il manquait de nombreux détails pour une carte au 1/5000. Au début je fais le parcours avec 3 autres coureurs, mais physiquement ils vont vite me lâcher.

Et là c'est le début du calvaire... Des crampes aux cuisses et aux mollets, plus de jus du tout, des jambes lacérées par les ronces, des balises nettement plus technique qu'au début, mais comme dit mon papa, quand on est cramé physiquement, le cerveau ne fonctionne plus bien ! Du coup je prends mal mes azimuts, je fais confiance, à tord, à mon pifomètre. Bref c'est la CATA et j'ai vraiment envie d'abandonner. Et puis je rencontre l'ancien entraineur de L'AMSO qui me remotive ! Je rencontre également un traileur avec qui je fais un petit bout de chemin et qui comme moi en a bien marre ! Je m'imagine à des heures et des heures des premiers, pour une CO ça craint ! Bref j'enchaine très doucement les dernières balises, plus en marchant qu'en courant, et je franchis finalement la ligne d'arrivée en 4h34...

Bon pas super fière de moi, j'arrive la tête basse pour vider mon doigts électronique, et je suis accueillie avec des applaudissements (merci Claudie et son amie dont je ne connais pas le prénom). Je me dis qu'elle ont pitié de moi, et que c'est pour me remonter le moral, mais elle m'annonce 2ème féminine, et à seulement 1h des premiers sur le circuit A !! 1h !!! Je n'en reviens pas, moi qui pensais être dans les derniers... Il y a eu aussi beaucoup d'abandon, je suis d'autant plus fière d'avoir tenu jusqu'au bout !

Au final tout de même : 21km et 650mD+ sur mon GPS, c'était pas rien !!

En résumé, superbe course (bien qu'un peu difficile, mais c'est un Raid !), très bonne ambiance et une organisation au top ! Je vous la conseille pour les années prochaines ! D'autant plus que l'endroit est magique, du Pic du Pal la vue était splendide, la région abrite tout plein d'autres activités (canyoning, via ferrata, ...), BREF il y a moyen de passer un très bon WE !

Le site de l'AMSO : www.amso34.fr

Bonne fin de WE à tous,
Fanny

4 commentaires:

  1. Vraiement sympat et intéressant ton "aventure"! Moi j'étais sur le B et c'est la première fois que je fais cette CO...et avec le changement de carte. Le plus dur pour moi c'était les coordonnées à mettre au "pifomètre" et surtout s'y retrouver. A+
    Sportivement
    Béber du 47

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Oui c'est vrai que ce n'était pas évident ces coordonnées à reporter... Mais ça change en tout cas !^^
      A plus

      Supprimer
  2. dom des caméléons27 août 2012 à 13:23

    bravo Fanny , moi aussi on l'a fait petit joueur sur le B.
    c'est vrai qu'avec la chaleur des dernières semaines , l'entrainement a été minimal ( la dune pour aller à la plage) et les cotes d'autant plus dures, ce qui fait que connaisant le terrain j'ai été raisonnable . bravo donc d'avoir réussi à boucler ce gros chantier sans mourir de soif.
    T'es prete pour les grands raid orientation de l'automne alors !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciiii ! Mais justement, moi qui ne connaissais pas le terrain, j'ai eu les yeux plus gros que le ventre !^^ Dur dur cette course... mais fière de ne pas avoir abandonné !
      A bientôt !

      Supprimer