LES DERNIERS ARTICLES

lundi 6 mars 2017

TEST ET JEU-CONCOURS : les ALTRA LONE PEAK 3.0

Voilà enfin mon avis des chaussures que l'on découvre de plus en plus sur les sentiers : les Lone Peak (3.0) d'ALTRA. Et il n'y a pas photo, on sort de l'ordinaire des autres marques. Par le design d'abord, mais aussi par le concept et la foulée. Alors si vous avez adopté le Zero Drop, ou plus simplement que l'expérience vous intéresse, n'hésitez pas à tester ! D'autant plus que je vous propose, sur la page Facebook et en partenariat avec ALTRA, d'en gagner une paire (deux paires, Homme et Femme, sont mises en jeu).

/CONCOURS TERMINE/ Résultats :
La paire Femme : Rach El
La paire Homme : Mickael Navard
(Tirage au sort effectué avec fanpagekarma)

Bravo à tous les deux ! Pour recevoir votre lot, merci de me fournir votre pointure et vos coordonnées (adresse, nom, prénom, n° de téléphone et adresse mail) via le FORMULAIRE DE CONTACT.

PREMIERES IMPRESSIONS
Pour moi, courir en Altra, c'est une grande première. J'ai déjà couru en Zero Drop (l'épaisseur de la semelle est identique au niveau du talon et au niveau de l'avant du pied), j'avoue ne pas être trop fan, mais tellement d'amis m'en vantent du bien... que je dois réitérer l'expérience. La marque me propose de tester ses Lone Peak 3.0, alors c'est parti !

Ouverture de la boîte, essayage, et tout de suite, une chose m'interpelle (et c'est, je pense, la caractéristique principale des chaussures de la marque) : la forme à l'avant du pied qui est très large. C'est un peu bizarre quand on court avec des chaussures dites "traditionnelles", pas très féminin pour tout vous dire, mais qu'est ce que c'est confortable !
En fait, Altra nous explique que les chaussures de running "traditionnelles" presentent des toe-box (forme à l'avant du pied) plus ou moins pointues, ce qui peut comprimer les doigts de pieds et réduire leur "espace naturel". Ce phénomène peut accroitre les risques de fasciite plantaire, durillons, névromes et douleurs neuropathiques, par exemple. Une toe-box plus large permet aux orteils d’occuper l’espace dont ils ont besoin et au gros orteil de rester droit. Cela dans le but d'augmenter la stabilité du pied et de permettre un effet propulsif.

On a bien là une chaussure de trail-running, avec une semelle extérieure renforcée et des crampons assez importants, positionnés sous les métatarses, et des crampons spécifiques (comme des griffes) à l'avant pour optimiser la traction en montée/descente. Le bout des orteils est protégé par un renfort "pare pierres" et il est même possible d'attacher des guêtres pour éviter d'accumuler des petits cailloux bien désagréable dans la chaussure.

PASSAGE A L'ACTION...
Sur chemins, sur sentiers, sur les rochers du Pic Saint Loup, sur terrains secs et mouillés, je les ai étrennées un peu partout. Une séance par ci par là pour adapter ma foulée (que je tente déjà de corriger) et plus intensément ensuite.

Dans l'ensemble, la chaussure est souple et plutôt dynamique même si elle est destinée, selon moi, à des longues distances. Elle est aussi très confortable, mais seul petit bémol : le maintien. J'ai le pied fin, je ne suis pas assez maintenue, à l'avant du pied (du coup j'ai eu une ou deux ampoules) et au niveau de la cheville. (oui, vous l'aurez compris, je ne suis pas encore en "foulée naturelle"^^) A part cela, la foulée naturelle médio-pied s'est fait progressivement et tout en douceur, je n'y ai pas fait particulièrement attention. Par ailleurs, le zéro-drop ne veut pas dire zéro-amorti, j'en suis même surprise ! Donc aucun problème pour de longues et belles sorties ;-)

Côté accroche, rien à dire si ce n'est sur les terrains rocailleux humides où j'ai glissé une ou deux fois (par rapport à mes autres chaussures à semelle Vibram). Sinon, quoi dire de plus si ce n'est que les mollets chauffent, mais c'est tout à fait normal quand on passe à une foulée naturelle.

BILAN
C'est une très bonne paire de chaussures à condition de vouloir passer en zéro-drop ; me concernant, je resterai sur des chaussures traditionnelles pour l'instant, mais je ne les range pas au fond du placard pour autant car je les ai vraiment bien aimées et qui sait, peut-être me feront-elles petit à petit passer au minimalisme ? Confort, souplesse et accroche voilà 3 points forts que je retiens pour cette Lone Peak 3.0.
 

1 commentaire:

  1. Je viens de faire mes 44km de la Sainte Baume avec, je termine avec une petite ampoule sur un gros orteil mais pas forcément dû aux chaussures. J'adore Altra depuis que j'ai essayé la version 2.0 et j'utilise souvent des Olympus 2.0 qui proposent plus d'amorti, idéales pour les fins d'ultra...

    RépondreSupprimer